Les Kaps ou comment conjuguer engagement... par AFEVTV

La colocation solidaire

schéma_fonctionnement

D’où viennent les Kaps ?

Depuis 30 ans, sont développés des Kot-à-Projets dans la ville de Louvain-la-Neuve en Belgique. Un « kot » est une habitation communautaire rassemblant une dizaine d’étudiants qui portent un projet commun : sport, humanitaire, social, art, culture, citoyenneté, langues, etc. sont autant de thématiques portées par les « kapistes ».

En s’inspirant de ce principe, l’Afev lance en 2010 les Kaps pour proposer dansles quartiers populaires un nouveau type d’intervention, axé sur l’engagement de la jeunesse et sur le partenariat avec d’autres structures, et la co-construction de projets avec les habitants.

Projets sociaux et empowerment

À chaque appartement en colocation correspond un projet social. C’est sur leur motivation à s’investir dans un projet solidaire que les étudiants sont recrutés dans les Kaps. Les thématiques des projets sont définies en amont sur la base d’un diagnostic partagé avec les habitants, les acteurs sociaux du quartier et de la collectivité concernés.

En premier lieu, des étudiants dans un quartier, quel qu’il soit, sont porteurs d’une « énergie » et d’une envie de convivialité. Ainsi, les étudiants initient et impulsent des fêtes de quartier, de voisins, de l’école… qui souvent n’existaient pas ou plus dans le quartier. L’impact des étudiants se fait sentir en termes de vie sociale du quartier, de lien humain, de « vivre ensemble ».

Dans un second temps, se construisent, avec et pour les habitants, des projets plus ambitieux, qui sont fondés sur le « faire ensemble ». Ces projets s’articulent avec d’autres interventions et s’inscrivent dans une dynamique globale du quartier. La diversité des actions menées par les kapseurs crée toute la richesse du projet.

DES EXPÉRIENCES PASSÉES SE DÉGAGENT TROIS TYPES D’INTERVENTION :

schéma_intervention2


Qui est l’Afev ?

Créée depuis plus de 20 ans, l’Afev (Association de la fondation étudiante pour la ville) est née de l’envie de lutter contre les inégalités dans les quartiers populaires, et de créer un lien entre deux jeunesses qui ne se rencontraient pas ou peu : les jeunes des quartiers et les étudiants.

Mobilisant actuellement 7000 bénévoles qui interviennent deux heures par semaine auprès de jeunes en difficulté, dans le cadre d’un accompagnement individualisé, l’Afev est aujourd’hui présente dans 350 quartiers populaires et une soixantaine d’établissements universitaires.

Spécialisée dans les domaines du développement local et de la jeunesse, l’Afev se lance aujourd’hui vers de nouveaux terrains d’engagement à travers la question du « logement solidaire ». L’idée est de faire coïncider le besoin de logement chez les étudiants et leur volonté de participer à la vie citoyenne sur un territoire donné. Ce projet vient consolider le projet initial de l’Afev. En créant une vie sociale étudiante au sein d’un quartier non universitaire, elle veut, par ce bais, participer au développement des territoires défavorisés.

www.afev.org